CGPME de l’Ardèche: nouveau président, nominé au Coups de Coeurs de l’Economie

 

PERREOL_PERSON

Didier Perréol, PDG du groupe agro-alimentaire Ekibio et Christian Person PDG de UMALIS GROUP

Didier Perréol vient d’être élu Président de la CGPME de l’Ardèche.C’est une nouvelle dynamique et un nouveau souffle pour le syndicat patronal qui représente et défend les intérêts des TPE et PME  Françaises depuis 70 ans.

Président Fondateur d’Ekibio, groupe agro-alimentaire Bio basé à Peaugres, Didier Perréol défend sans relâche depuis 35 ans les valeurs et convictions qui sont les siennes : l’humain au cœur de l’action, la passion de l’entreprise, le respect de l’homme et de son environnement.

Ardéchois qui cultive ses racines, autodidacte, homme de terrain et d’action, Didier Perréol nous annonce une Présidence « Eco-Dynamique et Positive», proche de toutes les entreprises d’un territoire qu’il connaît bien.

Didier Perréol, quel est le sens de votre engagement à la tête d’un syndicat patronal ?

Pour moi il s’inscrit en cohérence avec mon engagement de toujours pour notre territoire, puisque j’ai fait le choix, il y a 26 ans, d’implanter mon entreprise en Ardèche, et que j’ai toujours ressenti le besoin d’apporter ma contribution à la vitalité de notre département.

Je suis aussi profondément convaincu qu’il faut prendre soin de nos entreprises car elles sont un rouage essentiel à la création d’un monde plus fraternel, plus socialisé et plus éduqué, et qu’il faut prendre soin de notre territoire, car il reste le premier environnement de l’entreprise.

Pourquoi vous engager aujourd’hui à la tête de la CGPME de l’Ardèche ?

Parce qu’il est urgent et vital que notre syndicat patronal investisse toutes les dimensions de la vie économique et sociale et occupe sa juste place dans le paysage économique ardéchois.

Je suis conscient que les défis à relever sont importants, et tout aussi convaincu que la CGPME doit faire entendre la voix des chefs d’entreprise sur tous les sujets d’actualité qui impactent la vie de l’entreprise.

Car notre juste et légitime combat, c’est celui que nous devons mener contre l’insécurité juridique, contre l’asphyxie fiscale, contre la rigidité du marché du travail, qui sont des entraves à la liberté d’entreprendre, à la compétitivité… qui sapent notre économie et notre moral.

Quelles sont vos ambitions pour la CGPME de l’Ardèche ?

Je voudrais en faire la famille des vrais Entrepreneurs, une famille vivante et unie, riche de ses valeurs de solidarité, de son sens de l’effort et du travail, de sa culture et de son patrimoine , fière d’être Ardéchoise, et résolument tournée vers l’avenir, pour rejoindre la famille des 10 000 entreprises adhérentes en Rhône-Alpes.

Nous allons accompagner chaque jour les chefs d’entreprise, petits et grands, qui créent des emplois, qui trouvent des marchés, qui innovent, qui se développent localement, qui vont là où personne ne va, qui apprennent de nouveaux métiers, qui, malgré la crise, ne lâchent rien et dont notre territoire a plus que jamais besoin.

Nous irons à leur rencontre pour les rassembler, leur permettre de se connaître, de dialoguer, de travailler ensemble, leur apporter une garantie anti-solitude.

Nous allons travailler main dans la main et sans relâche avec tous les partenaires économiques, politiques et institutionnels locaux pour soutenir le dynamisme de l’économie ardéchoise, et la performance de ses entreprises.

Je sais que le chemin sera long et qu’il reste beaucoup à faire ! mais nous sommes les premiers acteurs de notre destin.

Alors soyons fiers et confiants, audacieux et courageux, mobilisés et optimistes pour monter en première ligne et conquérir le monde !