Tweet from @DGUMALIS

Source: twitter.com

UMALIS  lance une campagne demandant publiquement le remboursement des cotisations payées en France pour les salariés portés gagnant moins de 2900 € bruts/mois.

En effet, ces personnes ont un contrat de travail, comme les cadres, mais n’ont pas le droit à l’assurance chômage en cas de perte d’emploi.Cependant, les cotisations pour l’assurance chômage sont exigées par l’URSSAF, comme pour les autres salariés.

Ainsi, les sociétés du groupe UMALIS ont payé 70 000 € en cotisations, salariales et patronales, depuis le 7 novembre 2011, date à laquelle l’UNEDIC a décidé que les « portés » gagant moins de 2900 € bruts par mois ne seraient pas éligibles à l’assurance chômage.

Le refus d’ouvrir des droits aux portés gagant moin de 2900 € brut mensuellement est ainsi remis en question et, par conséquent il apparaît que les cotisations exigées par l’URSSAF en paiement des cotisations d’assurance chômage de ces portés n’était pas juste !

Il est à noter également que le Conseil Constitutionnel a censuré l’article 3 de la Loi du 25 juin 2008, selon lequel le gouvernement donnait aux partenaires sociaux la mission d’organiser par un accord dans un délai de 24 mois, le portage salarial.

Les portés exclu par cette décision du 7 novembre 2008 ont donc  été discriminés deux fois ! UMALIS se réjouit du souhait d’Emmanuel VALLS, comme annoncé lors de la Conférence Sociale d’organiser par voie d’Ordonnance notre profession et en espère une plus grande justice pour les salriés portés.