Portage salarial et auto- entrepreneuriat : sous quel statut lancer son activité ?

Travailler en statut d’indépendant attire de plus en plus de professionnels souhaitant exercer leurs métiers en toute autonomie et liberté.
Plusieurs dispositifs ont été mis en œuvre afin de permettre à ces personnes de se lancer dans leurs activités tout en bénéficiant des garanties et des avantages de salarié travaillant en mode classique.

En France, c’est le portage salarial tout comme l’auto-entrepreneuriatqui, depuis plusieurs années, sont reconnus comme les deux statuts réglementaires adoptés par de nombreux professionnels experts dans leur spécialité.
Réglementés et bien codifiés, ces deux solutions ont leurs propres avantages et inconvénients. Les deux concepts se rejoignent dans certains points, ce qui rend le choix de l’un ou de l’autre de ces statuts professionnels de plus en plus difficile.

C’est au professionnel concerné de choisir ce qui lui convient le mieux tout en sachant que rien ne l’empêche de cumuler les deux.
Dans le but de vous aider à faire le bon choix, nous essayerons dans le tableau récapitulatif qui suit de vous livrer des informations simplifiées, validées par le Syndicat National des Entreprises de Portage Salarial.

Caractéristique du régime Portage Salarial Auto-entrepreneuriat
Points en communs -L’avantage d’être autonome et pleinement consacré à ses activités.
– La possibilité de créer sa propre identité et de fidéliser sa clientèle.
– L’opportunité de tester un marché ou une idée :« essayer pour voir ».
– L’avantage de travailler en toute liberté en gérant son emploi du temps et sa propre clientèle. En effet le professionnel doit trouver seul ses propres clients, négocier les conditions du contrat, y compris les conditions financières.
Les professionnels concernés Prestations intellectuelles et techniques relevant des domaines tels que l’informatique, la communication, la formation, le marketing… Prestations de services : artisanat, bâtiments, activité libérale….
Statut Juridique Statut de salarié classique bénéficiant des avantages sociaux liés à ce statut. Statut d’entrepreneur individuel, bénéficiant de la protection sociale des indépendants.
Seuil CA (Chiffre d’affaire) Pas de limite de chiffre d’affaire. La législation impose une limite restrictive fixée à 32 900€ de chiffre d’affaires pour les prestations de service. Une fois ce chiffre d’affaire atteint, vous devez automatiquement basculer dans le régime réel pour lequel vous devrez créer une entreprise « classique »
Rémunérations Versement d’un salaire après déduction des frais de gestion des contrats de services, et ce par la société de portage. Perception du chiffre d’affaire après paiement des charges sociales et des achats.
Avantages – Comptabilité prise en charge par la société de portage salarial.
– Droit à la couverture sociale, au chômage…
– Droit à la formation
– Accompagnement complet assuré par la société de portage
– Bénéfice du service recouvrement des impayés.
Chez Umalis, notre société de portage, nous réservons plus d’avantages pour nos adhérents. Veuillez consultez notre site http://www.umalis.fr/
– Comptabilité simplifiée (pas de TVA) à réaliser par l’auto-entrepreneur ou recours à un expert-comptable.
– Une mise en œuvresimple : (Un seule Inscriptionsur Internet, pas de formalités administratives, pas de statut à rédiger…)
– Pas de charges fixes
(On ne paie des charges que si on a facturé et encaissé des honoraires)
– Les cotisations sociales et impôts sur le revenu appliquésà ce régime sont généralement faibles par rapport au portage salarial.
Coûts Chez Umalis, notre société de portage :4 offresbien étudiées sont mises à la disposition de nos adhérents. Pour en savoir davantage, rendez-vous sur notre site http://www.umalis.fr/ L’auto-entrepreneur facture ses missions en son nom propre. Il perçoit son chiffre d’affaire après déduction des charges sociales. Il assure lui-même le recouvrement des impayés.

En conclusion, le choix du statut le plus adapté doit être orienté en fonction de :
• La nature de votre activité.
• Vos attentes personnelles en matière de protection sociale et des perspectives d’évolution à moyen terme de votre projet.
Mais il est bien évident que le choix entre le portage salarial et l’auto entrepreneuriat était assez simple avant la mise en application de la législation imposantdes seuils de CA plafonnés à 32 900€ de chiffre d’affaires pour les prestations de service dans le statut de l’entrepreneuriat.

A l’heure actuelle, et selon les statistiques réalisées par l’Insee (Institut National de la Statistique et des études économique) le nombre d’auto-entrepreneurs a considérablement diminué. D’après l’Insee, qui a publié vendredi 18 septembre 2015 son indicateur de conjoncture, lenombre d’inscrits a chuté de 11,8 % en un an. Cette chute est due principalement à l’instabilité du régime qui a subi en presque 7 ans d’existence 13 évolutions législatives et réglementaires.
Néanmoins, il faut mentionner que malgré les avantages qu’offre le portage salarial surtout sur le plan sécurité, les deux statuts s’avèrent plus complémentaires qu’antagonistes. En effet, certains professionnels combinent portage salarial et auto-entrepreneur, d’autres commencent par le portage salarial pour créer par la suite leurs entreprises avec des risques réduits.