L’homme de l’année 2011 : Mario DRAGHI, Directeur Général de la BCE

23/12 | 18:15

La BCE porte la liquidité à un niveau inégalé

Ralph Orlowski
Ralph Orlowski
L’année 2011, marquée par la « crise financière » sur les dettes souveraines de l’union Européenne, véritable onde de choque de la crise des subprimes US, se termine bien.
En effet, l’ouverture du guichet de la BCE sous le contrôle de Mario DRAGHI s’est traduit, cette semaine par une injection massive de liquidité dans le système bancaire. Il n’y aura donc pas de crédit crunch en Europe. Ne pouvant racheter des obligations d’Etat de pays de la zone Euro, la BCE a opté finalement pour une solution de fond afin de soulager le système bancaire.

La liquidité du marché monétaire en euros a atteint vendredi un niveau sans précédent, conséquence de l’opération inédite de prêts à trois ans organisée cette semaine par la Banque centrale européenne (BCE). Les banques ont emprunté mercredi à la BCE un record de 489 milliards d’euros et, ces sommes étant désormais dans les comptes des banques, l’excédent de liquidité du système financier de la zone euro a atteint un sommet de 483 milliards d’euros. C’est nettement plus élevé que les 350 milliards d’euros de la mi-2010, résultant de trois opérations de financement à un an.
Par une telle opération de long terme – une seconde doit suivre – la BCE espère que les banques seront moins tentées de se prémunir de la crise de la zone euro en freinant le crédit.
Cette forte concentration de liquidité sur le marché impose une pression baissière sur les taux du marché interbancaire.
Le taux Euribor à trois mois est tombé à 1,404% contre 1,410%. Ce taux est le principal étalon du crédit interbancaire en euros non garanti.
Les échéances plus longues sont aussi en recul, le six mois est à 1,658% contre 1,662% et le 12 mois à 1,988% contre 1,995%.
Le taux à une semaine fléchit à 0,853% contre 0,861%. Ce taux est celui qui est le plus influencé par l’excédent de liquidités qui, selon des calculs Reuters, a atteint 483 milliards d’euros.
LES BANQUES PRÉFÈRENT DÉPOSER AUPRÈS DE LA BCE
Retraite aussi du Libor euro, d’un demi-point de base à 1,33429%. Le taux équivalent en dollars est lui monté à 0,57575%, témoin de la difficulté permanente qu’éprouvent les banques européennes à se refinancer en dollars sur le marché.
Le taux au jour le jour s’est tassé à 0,509% contre 0,611%.
Une enquête Reuters publiée vendredi auprès de professionnels du marché monétaire montre que les 489 milliards d’euros injectés par la BCE sur trois ans devraient parvenir à apaiser les tensions du marché monétaire.
Il semble pourtant que, sur le seul marché interbancaire, la confiance ne soit pas revenue et que les banques préfèrent encore déposer auprès de la BCE que se prêter mutuellement. Les derniers chiffres montrent qu’elles ont déposé 347 milliards d’euros auprès de la banque centrale.

CP, source REUTERS