Le resserrement du crédit bancaire en France pèse sur la croissance

Copyright Reuters

Copyright ReutersCopyright Reuters

Par latribune.fr avec AFP

La France a connu fin 2011 un resserrement « marqué » du crédit bancaire, ce qui devrait fortement limiter sa croissance économique cette année et l’an prochain, a estimé l’Institut de la finance internationale mercredi.

« Dans la zone euro, les conditions des prêts bancaires ont continué à se resserrer fortement au quatrième trimestre 2011, exacerbant les inquiétudes quant aux perspectives de croissance de la région », a indiqué l’IIF dans une note de conjoncture. « Le degré de resserrement du crédit a été particulièrement marqué en France et en Italie, tandis qu’il y en avait moins de manifestations en Espagne. Et, comme prévu, les critères des prêts ont continué à s’assouplir en Allemagne », a ajouté cet institut de recherche des grandes banques.

« En décembre, les crédits bancaires au secteur privé n’ont augmenté que de 1,2% par rapport au même mois de l’année précédente dans la zone euro », a-t-il relevé. L’IIF table sur 0,1% de croissance en France en 2012, puis 0,9% en 2013. L’activité stagnerait au premier ainsi qu’au troisième trimestre de cette année, reculerait nettement au deuxième (-1,5% en rythme annuel), et n’avancerait qu’au quatrième (+0,5%).

D’un point de vue économique, « le mauvais temps récent ajoute une incertitude pour la conjoncture à court terme. Il semble avoir, selon toute probabilité, causé des dégâts sur l’activité en février, avec probablement un rebond pour compenser en mars », a parié l’Institut. « La stabilisation récente de la confiance, toutefois, a des chances de ne pas suffire pour que la région renoue avec la croissance très prochainement, et la demande intérieure est limitée par la contraction des budgets et des conditions difficiles sur les marchés du crédit », s’est-il inquiété.

latribune.fr avec AFP – 23/02/2012, 07:30