Le portage salarial implique une grande conscience professionnelle

Entretien avec Antoine Catta, Pdg de Links Conseil, société de portage salarial qui emploie près de 1000 consultants.

Source : http://www.vocatis.fr/article.php3?id_article=15955

Pouvez-vous nous présenter votre société et nous dire quels sont les profils qui font appel à vous ?

La société Links Conseil a été créée en 1998 afin de répondre aux besoins en matière de portage salarial. Elle vise en particulier à répondre aux besoins des cadres, détenteurs de compétences et désireux de les vendre directement à des clients, sans passer par l’intermédiaire d’une entreprise. Les profils sont très variés. Souvent il s’agit d’anciens cadres dirigeants, dont le profil est scientifique à la base, et qui souhaitent retrouver leurs assises. Nous avons organisé des secteurs par type de compétences : informatique, ressources humaines, management, développement commercial, marketing ou encore ingénierie.
La plupart des consultants que nous accueillons ont le besoin d’être soutenus dans leur activité, de ne pas être seuls. Ils veulent pourvoir l’exercer sans se préoccuper de la gestion et des formalités administratives, et en étant assurés de percevoir un salaire. Nous sommes un point d’appui, un soutien de développement d’activité.

Pensez-vous que le portage salarial permet de remettre sur le devant de la scène l’importance du capital humain ?

L’entreprise salariale naît des hommes qu’elle rassemble. Elle leur donne une impulsion et leur transmet un dynamisme en essayant notamment de les relayer entre eux. La livraison du travail est le fruit d’une dynamique intellectuelle. Un autre regard, non capitalistique, est porté sur le salarié.

Quelle est la différence entre une entreprise de portage salarial et un cabinet de conseil ?

La différence est une différence de principe. Dans un cabinet de conseil, le consultant, de plus en plus connu et débordé, emploie des salariés pour faire le travail à sa place.
Dans le portage salarial, la démarche de définition de la mission et sa réalisation sont entièrement conduites par le consultant. Cela implique une grande qualité de travail.

Justement, comment sélectionnez-vous vos consultants ?

La plupart des personnes qui viennent nous voir ont une grande conscience professionnelle. Il est rare que des missions soient mal accomplies. D’ailleurs un des moyens de sélection de nos candidats est de voir s’ils ont pu obtenir la confiance d’au moins un client. Même si la sélection finale se fait par le client, nous veillons également à ce que les compétences exposées soient conformes à la réalité.

Pensez-vous que de nombreux cadres, stressés au sein de leur entreprise, se tournent vers le portage salarial afin d’être plus libres ou autonomes ?

Nous avons beaucoup de personnes qui cherchent une solution pour mettre en place leur propre projet. Mais l’initiative individuelle est également porteuse de stress. Il faut être performant pour s’imposer. Les gens qui viennent à nous sont généralement très professionnels. Il n’y a pas de place pour l’oisiveté. Je pense que nos consultants possèdent une conscience professionnelle encore plus élevée que ceux qui travaillent pour des cabinets de conseil classiques.
Certains viennent à nous avec un vrai projet de développement d’activité et signent alors un CDI. D’autres interviennent sur des missions ponctuelles par le biais de CDD. Nous organisons des journées de formation pour leur apprendre à savoir se situer dans leur nouvelle posture.

Quel est, selon vous, l’avenir du portage salarial ?

Je pense que les sociétés de portage salarial représentent l’avenir des modèles d’entreprises de prestations intellectuelles. Elles préfigurent certaines évolutions qu’on verra dans toutes les entreprises de conseil. La société est conditionnée pour que la proportion de personnes qui veulent développer des initiatives personnelles augmente. Par ailleurs, il est tout à fait normal qu’à un moment donné de sa vie professionnelle, une personne se confronte à elle-même.
On remarque à l’heure actuelle que la création d’entreprise se fait beaucoup autour d’activités de conseil de type nouveau.

Propos recueillis par Christel Lambolez

http://www.links-conseil.net