Ingénieurs : l’industrie en manque

jeudi, 19/01/2012

Par Christine Murris

Innovation et politique de qualité permettront seules de fabriquer en France, d’exporter et de s’internationaliser. Ce qui est impossible sans ingénieurs.

L’industrie française est à la recherche de ses ingénieurs. Si le constat n’est pas neuf, la situation tend pourtant à s’aggraver. Jusqu’à devenir doublement préjudiciable. D’abord sur le territoire français ; comment mener la politique industrielle que les candidats à la présidentielle, quasi toutes tendances politiques confondues, appellent de leurs voeux si l’on ne dispose pas d’un nombre suffisant d’ingénieurs, c’est-à-dire si l’on n’a pas les cerveaux capables de piloter cette politique ?

Le manque d’ingénieurs, également criant dans le reste de l’Europe, porte aussi tort aux entreprises françaises dans leur volonté d’internationalisation. Comment répondre à l’injonction dont Pierre Lellouche, secrétaire d’État au Commerce extérieur, a fait le titre de son dernier livre, Mondialisez-vous ! (Éditions du Moment), si l’on n’arrive pas à se doter, au bon moment, des savoir-faire ad hoc ?

Résultat, à peine la reprise se fait-elle sentir dans certains secteurs, à peine les plans de recrutement se mettent-ils en branle, que les directeurs des ressources humaines (DRH) se retrouvent à la peine : l’“ingénieur à la française”, ce généraliste de haut niveau – bac + 5 au moins – capable de piloter des projets complexes, de conduire des chantiers et d’inventer de nouveaux produits, « d’imaginer et de bâtir le futur », selon les mots de Pierre Gattaz, président du Groupement des fédérations industrielles (GFI), cet ingénieur-là manque à l’appel.

Source : http://www.valeursactuelles.com/actualites/economie