Choisir sa société de portage salarial

La gamme de services proposés

http://www.journaldunet.com/management/0610/0610155-portage-prestataire.shtml

Il est indispensable, avant de choisir sa société de portage, de pouvoir en visiter les locaux. Outre un bureau et un espace de travail convenables, les locaux doivent disposer de box pour recevoir des clients et de salles de réunions pour organiser des formations. « Certains prestataires de petite taille opèrent encore depuis chez eux, rappelle Alexandre Macieira, et ne disposent pas des commodités adéquates, alors qu’il peut être nécessaire pour un porté de pouvoir inviter, comme gage de crédibilité, un prospect sur son lieu de travail. » Les outils commerciaux élémentaires tels que la papeterie, les cartes de visites et plaquettes commerciales avec en-tête au nom de la société de portage, doivent également être mis à disposition des portés.

La valeur ajoutée des sociétés de portage est aussi de contribuer au développement professionnel des portés »
Alexandre Macieira

Autre facteur, parfois moins évident à repérer de prime abord, la proximité de l’encadrement. « Il est important de demander combien il y a de consultants par assistante ou si le back-office est basé dans les locaux, ou à 600 kilomètres, insiste Jean-Charles Valet. Cette proximité peut s’avérer précieuse pour régler les fréquents problèmes liés à la mise en place des contrats ou à la facturation. Enfin, poursuit-il, le candidat au portage doit s’interroger sur la lisibilité qu’il aura sur son activité, et notamment à quels outils informatiques il aura accès pour suivre les paiements de ses clients et ses dépenses de frais professionnels. »

L’offre de formation
Victimes de leur succès, les sociétés de portage salarial attirent un public de plus en plus large : « Nous accueillons beaucoup d’experts, tentés par l’indépendance et très compétents dans leur domaine, mais qui ont toujours travaillé dans de grands groupes et n’ont aucune expérience commerciale », explique Alexandre Macieira. Beaucoup de prestataires ont ainsi élaboré des formations en techniques commerciales à l’intention de leurs portés : modules de formation en ciblage de marché, formation à la vente, appréhension des outils écrits ou oraux de l’action commerciale… En fonction de leur taille, certains proposent des catalogues de formation plus étoffés, avec des programmes ciblés, en communication ou en RH par exemple. Certaines formations sont gratuites, financées notamment par les droits individuels à la formation, d’autres payantes, viennent s’ajouter aux frais professionnels du porté. Pour le président de JAM Conseil, l’objectif est clair : « au-delà de la sécurisation de l’environnement de travail des portés, la deuxième valeur ajoutée des sociétés de portage est de contribuer à leur développement professionnel. »

Quelques exemples de sociétés de portage salarial

Access étoile
Acefas
Aclys
ACPI
Ad’Missions
Adequaliance
Alter&Co
Altorem
Calleo
High Potential Resources
Institut du Temps Géré
Intervia
Jam Conseil
PORTAGE SI
Savoir-Faire
Valor

L’activation des réseaux

C’est dans la même perspective que les sociétés de portage s’efforcent de développer les contacts entre portés et professionnels du secteur. « La notion de réseau est très importante et le porté doit être attentif à la manière dont sa société de portage les active » souligne Jean-Charles Valet. Dans ce cas encore, il est important de poser les bonnes questions. Existe-t-il des outils intranet et extranet contributifs permettant la mise en relation des consultants entre eux et avec les professionnels de leur secteur ? Y a-t-il un calendrier événementiel rythmé de rencontres comme par exemple des petits déjeuners de travail, au minimum tous les mois, ou des réunions de partage d’expérience avec d’anciens portés ? « Il est essentiel de faire se rencontrer ceux qui sont en mission et ceux qui sont hors mission, de façon régulière. D’abord pour briser l’isolement auquel sont souvent confrontés les portés. Ensuite, parce que cela permet de stimuler le réseau à des fins prospectives. Une rencontre intéressante peut être parfois plus efficace qu’un important mailing prospectif » poursuit le directeur associé de Calleo Portage.

Le portage salarial, une transition moins risquée

Le portage permet de tester la viabilité de son activité sans trop s’engager. Il limite les risques et évite certaines démarches administratives. Mais il peut coûter jusqu’à 15 % de son salaire.
Sous cet angle, la question de la taille du prestataire et son degré de spécialisation se pose pour un candidat au portage. Entre géant du portage ou petit prestataire spécialisé, il est toutefois difficile de trancher. Le premier peut contribuer à de fertiles échanges entre les professionnels de différents métiers, le second, avec un haut niveau de compétences dans un domaine spécifique, apportera une visibilité intéressante sur le marché. De même, si la taille est un atout pour bénéficier d’une gamme extensive de services, une petite structure sera garante d’une proximité rassurante entre porté et encadrement.

Pierre-Louis Germain
JDN Management