ABC Portage connaît une très forte croissance

Hubert Camus

Source : http://www.latribune.fr/entreprises/tpe-pme/1005669/abc-portage-connait-une-tres-forte-croissance.html

Des quelques sociétés leaders du portage salarial en France, ABC Portage est la plus récente et peut-être l’une des plus performantes. De 1,1 million d’euros au terme de son premier exercice en 2005, le chiffre d’affaires de cette PME parisienne a grimpé à 13,1 millions d’euros en 2009. « Nous espérons réaliser entre 15 et 17 millions en 2010 », avance Hubert Camus, son dirigeant, au vu des chiffres du premier quadrimestre. Le portage salarial se porte bien en effet dans un contexte économique qui affecte, pourtant, fortement toute l’activité de la mission en général. « Le portage conserve une bonne dynamique et quand le consulting en général redémarrera, notre activité devrait, aussi, en tirer les fruits. On a un bon réservoir de croissance dans les 18 mois à venir », assure Hubert Camus.

De fait, si le portage a le vent en poupe, c’est qu’il apporte beaucoup de souplesse aux entreprises. Ce système convient aussi à des spécialistes voulant demeurer indépendants, sans pour autant se lancer dans l’auto-entreprenariat. Enfin, il constitue une voie de retour à l’emploi pour des salariés en attente de CDD. Le dispositif pourrait même gagner en attractivité avec l’accord intervenu fin juin entre les partenaires sociaux et le patronat, représenté par le Prisme (Professionnels de l’intérim, services et métiers de l’emploi).

Nouvelle régulation

« Je me réjouis que le sujet de la régulation du portage salarial soit enfin traité, et notamment de la mise en avant de la notion d’exclusivité. Désormais, le portage est reconnu comme une activité à part entière devant être exercée par des sociétés spécialisées », se réjouit Hubert Camus.

Reste que l’accord prévoit de réserver le portage aux seuls cadres au grand dam des entreprises de portage. « Sortir les non- cadres, cela n’a pas de sens. Dans le portage en général, les non-cadres représentent plus de 50 % des effectifs », déplore Hubert Camus. Les organisations professionnelles du portage veulent agir durant la période d’observation de deux ans prévue par l’accord et surtout quand la transcription législative du texte sera débattue au Parlement.

Depuis sa création ABC Portage a porté environ 3.500 consultants qui ont travaillé dans quelque 2.500 entreprises. Avec 25 % des missions, le secteur de l’informatique est le plus utilisateur. Pour se construire rapidement une clientèle et la conserver, la société a investi dans des outils de gestion.

« Notre démarche commerciale est orientée vers les consultants et, dès le début, nous avons élaboré un système informatique qui englobe toute la chaîne de production à partir du contact commercial jusqu’à la fin de la relation. Cela permet de traiter de manière qualitative un grand nombre de consultants », souligne Hubert Camus

ABC Portage ne forme pas ses consultants à la recherche de missions. En revanche, son service marketing peut leur fournir des bases de données de prospection. « Nous avons également noué des partenariats avec des organisations dans l’environnement des ressources humaines et faisons de gros efforts pour rendre plus visible notre enseigne sur Internet », confie le dirigeant.