Choisir son offre de portage salarial, les conseils de Portage SI


L’offre de portage salarial semble très importante, comment choisir parmi cette offre abondante ?

En apparence, il y a beaucoup de sociétés de portage salarial, en effet. Mais en réalité, les deux principaux syndicats patronaux du portage salarial que sont : la FeNPS et le SNEPS ne comptent pas plus de 70 sociétés adhérentes. Ensemble, ces deux organismes majeurs du portage salarial accompagnent près de 40 000 « portés », qui réalisent environ 400 M€ de chiffre d’affaires.

Si l’on compare aux chiffres de l’Intérim, 600 000 emplois équivalent à des temps pleins et près de 20 milliard de chiffre d’affaires, le portage salarial n’en est encore à ses débuts. La croissance de notre secteur est de plus de 10% par an !

Plus concrètement, pour bien choisir, votre société de portage, il faut vérifier qu’elle appartient bien à l’un des 2 grands syndicats professionnels. En effet, notre fédération exige de ses adhérents une charte de déontologie. En outre, je dirai que les informaticiens doivent se tourner vers une entreprise de portage salarial qui comprenne leur langage, leur marché et ses enjeux. Une grosse entreprise de portage salariale, portant 2 000 personnes et presque autant de métiers différents, ne peut pas suivre la trajectoire de chacun !


Vous êtes signataire de la Charte de Déontologie de la FeNPS, mais pourquoi votre spécialisation sur les technologies de l’information ?

En effet, la déontologie est le socle sur lequel nous avons bâti le projet d’entreprise de PORTAGE SI. Ensuite, notre spécialisation sur les secteurs de l’informatique et des télécommunications vient du parcours professionnels des fondateurs eux-mêmes, deux ingénieurs et deux experts de la gestion de carrière des cadres des NTIC.

Le monde de l’informatique constitue un marché à part. En effet, si l’on compte environ 600 000 informaticiens en France, il n’y a encore que 10 000 sous différents statuts d’indépendants : EURL, professions libérales, consultants en portage salarial…Or une mission en régie pour pour le compte d’une SSII peut parfaitement être réalisée en tant qu’indépendant. Et dans ce cas de figure, l’informaticien pourra jusqu’à doubler sa rémunération mensuelle !
Jusqu’à la loi du 25 juin 2008 légalisant le portage salarial, les informaticiens les plus prudents pouvaient encore hésiter. Depuis cette loi, le portage salarial a fait son entrée dans le CODE DU TRAVAIL

Et que signifie « portage SI » ?

Le SI, c’est le Système d’Information. P SI se veut le portage salarial du SI, mais aussi le « SI » du portage salarial !
C’est pour cette raison que nous avons développé en interne, un véritable bureau du consultant de P SI. Accessible par Internet grâce à un login et un mot de passe individuel, le « bureau » du consultant de P SI lui offre tous les éléments de son centre d’activité en portage salarial.

Ce SI du portage permet aussi à tous ceux qui ont décroché une mission, de s’inscrire auprès de P .SI en mois de 30 minutes !
Ensuite, à réception du contrat de prestation de service, disponible en ligne sur notre site, signé et tamponné par le client de l’informaticien, nous procéderons à la rédaction du contrat de travail du consultant. Nous mettons tout en œuvre pour que notre nouveau consultant puisse démarrer sa mission dès le lendemain matin en tant que salarié de P SI.

Avez-vous mis en place une mutuelle, une prévoyance et assurez-vous les impayés de vos consultants ?

Oui, tout à fait. Nous sommes rattachés à la convention du SYNTEC et nous avons l’obligation de souscrire à une prévoyance pour nos salariés.
Nous avons choisi la société NOVALIS comme société de prévoyance. Nous avons aussi souscrit une assurance santé complémentaire qui protège le mieux possible nos salariés et leur famille !

Concernant les factures des consultants portés, P SI a souscrit un contrat d’assurance pour plusieurs millions d’euros auprès d’une société leader du secteur.
Nos consultants peuvent donc réaliser des missions pratiquement partout dans le monde en toute quiétude !

Outres ces assurances privées, vos consultants peuvent bénéficier de l’assurance chômage au cas où ils ne retrouveraient pas de missions ?

Oui, tout à fait. Cela n’a pas toujours été de soi, car la loi sur le portage salarial est bien récente. Elle stipule bien que le « porté » bénéficie du régime du salariat. Il s’agit d’en tirer toutes les conséquences, en particulier celle-ci !

Les consultants qui rejoignent PORTAGE SI sont ils finalement laissés à eux-mêmes ? Ou bien, est-ce que vous les épauler dans la recherche de mission ?

En effet. C’est un point très important. Au-delà du portage salarial stricto sensu, notre culture du freelancing et du marché de la prestation informatique et des télécommunications, nous permet d’accompagner les personnes qui souhaitent devenir consultants indépendants en portage salarial.
Nous travaillons avec des agences de placement, de grandes SSII, des éditeurs de logiciels, des sociétés européennes et américaines.
Ensuite, il faut reconnaître que la recherche de mission par le consultant est souvent ce qui impressionne le plus. Il y là un frein psychologique évident quant on sait que le chômage des informaticiens est inférieur de moitié à la moyenne de la population active et d’environ 2% pour les profils techniques : développeurs en JAVA J2EE, en .Net, en C++, administrateurs de bases de données. Pour les experts SAP l’offre de missions est plus forte que le nombre d’experts disponibles sur le marché. Alors pourquoi se priver de doubler son salaire net en récupérant 92% de sa facturation dans son compte consultant ?

http://msn.careerbuilder.fr/Article/MSN-353-Recherche-demploi-Choisir-son-of
Pour en savoir plus sur le portage salarial, rendez-vous sur http://www.portage-si.fr.